J'avais imaginé reprendre la couture en mode pépère, en cousant du simple, efficace et sans prise de tête. Des lingettes, par exemple.

Au lieu de quoi j'ai cousu un déguisement de reine des neiges pour l'anniversaire de Mistinguette* - comme simple et sans prise de tête, on peut mieux faire.


3H de patronnage pour obtenir exactement ce que j'avais en tête, à partir de divers patrons - un peu de Slava (p&m), un peu de Jackie version B (Gasparine), un peu de fée carabosse et de marquise de Pompadour (Princesses, Pirates et cie, d'Annabel Benilan), pas mal de touches personnelles aussi. Pour le temps de confection, j'ai préféré ne pas regarder l'horloge.


Côté matériel, je m'étais lancée le défi de n'utiliser que ce que j'avais en stock. Défi relevé presque haut la main, puisque la seule chose que j'ai achetée, ce sont les 4 mètres de biais nécessaires pour ourler la robe - biais que je n'avais ni l'envie, ni le courage, ni le temps surtout ! de fabriquer moi-même.
L'essentiel de la robe a été coupé dans une housse de couette que je n'utilisais plus. Le ruban pailleté a été récupéré d'un emballage cadeau du commerce. Les manches viennent d'une blouse smockée qui était depuis plusieurs années dans mon stock à recycler. Et le tissu bleu marine, type brocart, a été acheté lors d'une de mes premières virées tissus, en 2011 !

 

Place aux photos, dont vous me pardonnerez j'espère la piètre qualité... La luminosité n'était vraiment pas top !

IMG_4569

IMG_4566 IMG_4572

IMG_4578 IMG_4576

IMG_4573 IMG_4583

Et en situation :

 

IMG_0141 IMG_4704

IMG_0144 IMG_0147

IMG_0146 IMG_4685

 

Mistinguette est ravie de sa robe. Moi aussi, avouons-le !

&&&

A bientôt !

 

*rien à voir avec les manèges de Berlin, donc. Mais cette chanson de Didier Barbelivien m'a beaucoup trotté dans la tête pendant que je cousais !