Crabig et Brinig

03 avril 2017

Les jolis oeufs

 

Pâques approche, et les vacances scolaires aussi... L'occasion de décorer de jolis oeufs pour les offrir aux maitresses et atsem avant de filer prendre un bon bol d'air iodé !

Les enfants n'ont pas pu m'aider, les différentes étapes étant encore trop délicates pour eux...
Mais ils ont suivi les opérations avec enthousiasme, et choisiront cette semaine quels oeufs on offre à qui !

 

IMG_0077 IMG_0084

IMG_0079 IMG_0090

IMG_0094  IMG_0110

IMG_0109  IMG_0111

Vider les oeuf n'est pas obligatoire, mais je trouve dommage de les décorer alors qu'ils sont pleins.
Faire couler de la cire sur les oeufs à l'aide d'une bougie chauffe-plat. Pour les petits points, j'ai utilisé un gros bout de cire, passé rapidement dans la flamme pour que se forme une goutte de cire que je laissais tomber sur l'oeuf.
Plonger les oeuf dans la teinture. Si les oeuf sont vides, la cafetière à piston est un bon moyen de les garder immergés.
Les laisser ainsi plusieurs heures, voire une nuit.
Les sécher, faire fondre la cire à la chaleur d'une flamme, essuyer au fur et à mesure à l'aide d'un papier absorbant.

Vous n'avez plus qu'à les offrir, ou garnir un joli panier !

 

&&&

NB : la blogo regorge de tutos pour faire ses teintures naturelles (à l'aide de chou rouge, de pelures d'oignons, de betterave...). Mais si vous en avez sous la main, mettre quelques gouttes de colorants alimentaires dans de l'eau fonctionne tout aussi bien (ici, rouge, bleu, vert - et du café pour les oeufs aux couleurs plus naturelles). Pour aider la couleur à adhérer, il faura rajouter dans votre teinture maison une petite quantité de vinaigre blanc, et dans le cas d'une teinture "infusée" (comme le café par exemple), attendre qu'elle soit bien froide pour y plonger les oeufs couverts de cire.

 

&&&

Je vous souhaite une bonne semaine !

 

Posté par Ti Gwez à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mars 2017

le tablier, la touche fluo et la chemise recyclée

Le précédent étant sur le point de rendre l'âme, j'ai profité d'une sieste des gnomes pour me coudre un nouveau tablier dans une vieille chemise de Monsieur, avec un biais fluo (mal rendu sur la dernière photo, dommage) tout autour.
Cousette expresse, portée tous les jours pour cuisiner en toute élégance - que des avantages ! :-)

 

IMG_0071 IMG_0072

IMG_0073

 

&&&

Bonne semaine !

 

23 mars 2017

Poopoopidoooooowwww

La directrice de l'école m'a dit hier que mes Jobig etaient les derniers à ranger les bermudas... et les premiers à les ressortir! Les saisons version Le Goff 😉...

(Je confesse volontiers que lorsque tous leurs pantalons commencent à avoir les genoux "vaguement" usés, je les encourage vivement à user leurs genoux à la place!)

Bref, ici, on passe à la garde-robe d'été!

IMG_1527

IMG_1528

IMG_1520

IMG_1522

Un modèle qui me  plaisait depuis très longtemps, et je n'ai pas été déçue! 

Ma Ptitakouett est tout aussi in love (quoi d'étonnant ??)

***

Vive le printemps !!

***

 

 

 

 

 

Posté par crabigetbrinig à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 mars 2017

Le billet que je ne savais pas trop comment intituler


Aujourd'hui, pas de couture. Pas de tricot non plus.

Juste une recette simple et rapide de petits gâteaux, spéciale mère de famille.

&&&

Préchauffez le four à 180°C. Sortez un saladier, versez-y un yaourt.
Poussez un petit soupir en entendant n°3 hurler dans son lit (déjà la fin de la sieste ?), jetez le pot de yaourt vide dans la poubelle, montez à l’étage lever la gnomette hurlante avant qu’elle ne réveille n°4. Ramassez la couche sèche qu’elle a enlevée et jetée par terre, enlevez du lit les draps mouillés et la gnomette, lavez-la, séchez-la, remettez-lui une couche, rhabillez-la, refaites un lit propre.
Redescendez à la cuisine.

Eteignez le four, qui est déjà chaud.
Reprenez dans la poubelle le pot de yaourt vide que vous y aviez machinalement jeté. Lavez-le.
Dites à n°3 d’arrêter d’ouvrir la poubelle. Donnez à n°2 un verre d’eau. Dites à n°1 que oui, elle peut prendre une feuille toute blanche pour dessiner.
Sortez un paquet de farine.
Redites à n°3 d’arrêter d’ouvrir la poubelle.
Remplissez le pot de farine. Videz-le dans le saladier. Renouvelez cette étape une fois. Rangez la farine, sortez du son d’avoine.
Occupez-vous de n°3, qui tend ses bras vers vous pour que vous lui remontiez ses manches.
Remplissez le pot de son d’avoine, videz-le dans le saladier.
Courrez enlever des mains de n°3 le feutre que les aînés ont laissé traîner, et avec lequel elle s’apprête à exercer ses talents d’artiste sur le fauteuil du salon.
Retournez à  la cuisine, en ramassant au passage les aimants du frigo que n°3 a mis par terre.

Sortez du placard un paquet de cassonade.
Expliquez à n°3 que ce n’est pas parce qu’elle a aperçu les craquottes dans le placard qu’elle en aura.
Remplissez le pot de cassonade.
Dites à n°3 que ce n’est pas l’heure de goûter.
Ramassez de nouveau les aimants du frigo, jetés de rage par terre.
Fâchez-vous, menacez n°3 de la recoucher, rappelez-vous vos lectures d’Isabelle Filliozat, respirez un grand coup, calmez-vous vous-même, tentez de calmer n°3 en la serrant dans vos bras, fâchez-vous de nouveau en constatant que vos tentatives ne donnent aucun résultat.
Criez, culpabilisez d’avoir ainsi perdu votre sang froid.
Donnez à n°3 la craquotte convoitée, culpabilisez d’être une mère faible et laxiste (mais qui a gagné quelques minutes de répit).
Videz le pot de cassonade dans le saladier.
Aboyez sur n°2 qui, naturellement, veut aussi une craquotte.
Tant que vous y êtes, donnez-en aussi une à n°1.

Allez lever n°4 que vos cris et ceux de n°3 ont réveillé, et qui pleure maintenant à chaudes larmes dans son lit. Changez-le, câlinez-le, donnez-lui sa tétée.
Attendrissez-vous devant n°3 qui lui caresse la tête avec sa main toute collante de craquotte prémâchée, extasiez-vous devant le dessin que vient vous donner n°1.
Tout en donnant la tétée, installez sur les toilettes le réhausseur pour n°2 qui a un besoin très pressant (et qui a une incroyable propension à toujours avoir un besoin pressant quand vous n’êtes pas franchement disponible). Installez n°2 d’une seule main sur le réhausseur. Retournez vous asseoir. Relevez-vous 2 minutes plus tard pour gérer l’affaire de n°2 (toujours d’une main - vous commencez à avoir l'habitude).
A la fin de la tétée, installez n°4 dans son transat, avec vous dans la cuisine.

Ramassez, avant de déraper dessus, les aimants du frigo que n°3 a de nouveau mis par terre, puis sortez un sachet de levure chimique.
Dites à n°1 que oui, elle peut prendre une autre feuille blanche pour dessiner.
Donnez à n°3 son biberon d’eau, remontez de nouveau ses manches.
Videz le sachet de levure dans le saladier.
Fermez la ceinture de la poussette de poupée dans laquelle n°3 a posé son biberon, et qu’il faut attacher, même si ce n’est qu’un biberon.
Sortez l’huile de pépin de raisin.
Courrez prendre le téléphone qui a sonné, et que n°1 et n°2 s’arrachent. Répondez, raccrochez, consolez n°1 que n°2 a mordue, grondez n°2, envoyez-le se calmer dans le couloir, puis consolez-le, dites-lui que vous aussi vous l’aimez mais que vous n’aimez pas son attitude.
Dites à n°1 que oui, elle peut mettre son déguisement de princesse.
Courrez récupérer n°3, coincée au milieu des escaliers qu’elle ne sait pas encore descendre.
Retournez à la cuisine, en faisant juste à temps un petit entrechat pour éviter de vous étaler sur la poussette de poupée que n°3 a laissé pile dans votre passage.

Remplissez le pot au ¾ d’huile de pépin de raisin.
Donnez un autre verre d’eau à n°2.
Fermez les scratchs du déguisement de n°1.
Versez l’huile dans le saladier.
Dites à n°3 que vous ne pouvez pas la prendre dans vos bras car vous avez besoin de vos 2 mains.
Dites encore à n°3 que vous ne pouvez pas la prendre dans vos bras car vous avez besoin de vos 2 mains.
Respirez un grand coup, prenez n°3 dans vos bras, installez-la dans sa chaise haute. Achetez son calme avec une autre craquotte – mère indigne, tss tss!

Rallumez le four.
Cassez un œuf dans le saladier, versez-y une cuillère à soupe d’essence de vanille.
Dites à n°2 de remettre ses lunettes sur son nez.
Sortez votre batteur électrique, mélangez le tout 2 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.
Dites à n°1 qui vient fort opportunément de débarquer dans la cuisine que oui, elle pourra avoir un des batteurs.
Dites à n°2 qui vous harcèle de « et moi, et moi ? » qu’il pourra avoir le 2e.
Versez la pâte dans des moules à muffins, et laissez à n°3 la spatule en silicone.
Enfournez les gâteaux, programmez le minuteur pour 20 minutes.

Mettez à terre n°3 qui commence à s’agiter dangereusement sur sa chaise.
Mettez au lave-vaisselle les batteurs, la spatule et le saladier.
Jetez le pot de yaourt.
Faites sortir des toilettes n°3, très intéressée par ce qu’est allé y faire n°2.
Dites à n°2 de bien faire pipi dans la cuvette.
Dites à n°1 que oui, elle peut prendre les ciseaux pour découper son dessin.
Enlevez des mains de n°3 le pot de yaourt vide, refermez la poubelle.
Reniflez rapidement du côté de n°4, sortez-le vite du transat pour aller le changer.
Enlevez encore une fois le pot de yaourt vide des mains de n°3, fermez de nouveau la poubelle en faisant les gros yeux et la grosse voix.
Consolez n°4 qui, de peur, s’est mis à pleurer.
Remettez-le dans son transat pour aller gérer en catastrophe le drame qui s’est produit aux toilettes (pourtant vous aviez bien précisé dans la cuvette…), donnez à n°2 un slip, des chaussettes et un pantalon propres, ainsi que de quoi essuyer le pipi par terre.
Changez intégralement n°4, dont la couche a entretemps copieusement débordé et qui manifeste bruyamment son malaise.
Faites au plus vite, car le four sonne.


Vite, le four sonne.


Vite, le four sonne.

Retournez à la cuisine juste à temps pour sortir du four de beaux muffins bien dorés.
Ôtez une nouvelle fois des mains de n°3 le pot de yaourt vide.
Installez n°4 dans son transat, n°3 sur sa chaise.
Démoulez les muffins tout chauds, posez-les sur une grille.
Appelez n°1 et n°2 pour le goûter.


Posez triomphalement vos muffins sur la table, et préparez-vous à savourer l’enthousiasme de votre progéniture à la vue de ces appétissants gâteaux les déguster toute seule, après avoir donné à vos enfants ingrats le pain et les carreaux de chocolat habituels qu’ils ont préféré réclamer…

Posté par Ti Gwez à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
16 mars 2017

Marinette

Ou comment (se) faire plaisir?

1. Prenez une Ptitakouett 

2. Prenez sa cousine-presque-jumelle

3. Trouvez une bonne occasion (la naissance d'un petit cousin, par exemple, au hasard)

4. Sortez Marinette de son placard

5. Cousez-la en double pour les presque-jumelles

IMG_1493

 

IMG_1497

 

IMG_1500

 

IMG_1502

 

IMG_1505

6. Postez!

***

Comme toujours avec Gasparine, tout tombe parfaitement.... un vrai plaisir!

IMG_4024

IMG_1506

Quand à moi, j'ai un peu de mal avec les premiers bras/jambes à l'air, quand on sort de l'hiver avec une mine de lavabo! Vive les rayons de soleil!!

***

Posté par crabigetbrinig à 10:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,